*** chargement en cours ***
43%43%43%43% 43%

Vous êtes autorisez à effectuer des recherches sur le serveur.

Toutes les transcriptions et requêtes seront conversés sur le SSD principal.



20171027

http://3947279949440294132tQ.43%bId.dELETE.onion
Code de sécurité:
Nombre de téléchargement: 0
READY
RUN
Salut

Les jours sont passés et les mois aussi. Reprendre le rythme, retrouver ses marques au sein d’un univers que l’on a quitté un moment est de mon point de vue assez difficile. Même s’il s’agit d’un univers que l’on a créé de toute pièce, le monde extérieur est quelque chose d’étranger pour moi. Je ne sais jamais comment y évoluer. Je ne saisis pas toujours les règles. Communiquer, savoir quoi dire, est presque comme hors de mes facultés.
C’est surement moi qui suis l’étranger parmi ce monde. Je n’ai jamais trouvé la bonne prise sur laquelle me connecter.

Périphérique non reconnu.

Je suis comme un de ces vieux objets numériques que le processeur n’arrive pas à reconnaitre. Je suis capable d’apprendre, de m’adapter à toute sorte de choses. Mais cette faculté à ses propres limites, il ne s’agit plus ou moins que de mimétisme, recopier bêtement un langage sans vraiment comprendre ce que l’on dit. Parfois, ça passe, mais parfois ça clashe.


Il est temps pour moi de repartir sur de nouvelles bases moins complexes, plus en phase avec le monde extérieur.

Ctrl A
Suppr





Salut,
Il y a un minimum de choses à savoir sur moi. Je suis quelqu’un que l’on pourrait qualifier de stable, ancré dans la société. J’ai passé la trentaine, marié avec un bon emploi durable avec des responsabilités. Je suis propriétaire de ma propre maison. Vu de l’extérieur tout semble être parfait, à part pour les enfants, je rentre parfaitement dans les statistiques. Pourtant au début de l’histoire rien ne me prédestinait à cette vie.

Je ne me serais jamais imaginé cela, si je devais remonter 10 ou 15 ans en arrière. Je suis quelqu’un d’asocial, je peux affirmer clairement que je n’aime pas les gens. J’ai parfois l’impression de ne pas vouloir appartenir au genre humain. Ou même à un genre, in fine. C’est quelque chose qui est difficile à exprimer, tout est difficile à exprimer en réalité. Tout est plus simple dans mes pensées, tout paraît plus ordonné avant que tout ne doive être figé dans le temps.

À l’adolescence, j’ai vu une psychologue, sur quelques séances, un truc sans importance. Schizoïde, c’est ce qui en est ressorti vaguement, rien n’a été approfondi, juste survoler vaguement sans chercher à comprendre plus que cela. Je n’ai jamais voulu savoir si cette case aurait pu me renfermer réellement. Je tends à l’accepter un peu plus, mais je n’ai pas envie de connaitre tout ce qui me caractérise ou ne caractérise pas.

Je sais que je suis asocial, que je n’ai jamais eu d’amis, que je n’aime pas qu’on me touche, que parfois je suis légèrement parano. Que j’ai du mal à me souvenir de façon tangible des événements du passé ! Que je suis parfois obsessionnelle, que j’aime apprendre de nouvelles choses, que j’aime faire les choses tout seul, que je suis obstiné, que je suis à 200 % quand je me lance dans quelque chose. Que c’est tout ou rien !


Le fil de mes récits sera souvent décousu, peut être difficile à comprendre. Plus ou moins fourni.



UPLOAD COMPLETE
EXIT

Press Ctrl+D pour SAUVEGARDER
Press Ctrl+W pour QUITTER

Vie restante: 0

Enregistrer un commentaire