*** chargement en cours ***
43%43%43%43% 43%

Vous êtes autorisez à effectuer des recherches sur le serveur.

Toutes les transcriptions et requêtes seront conversés sur le SSD principal.



20171112

http://8025526992981155339tQ.43%bId.Coupable ou Innocent.onion
Code de sécurité:
Nombre de téléchargement: 0
READY
RUN
Salut

J’ai l’impression ces derniers temps que dès qu’il arrive un truc, en France ou ailleurs. Une tuerie, un acte incompréhensible. C’est soit la faute d’un terroriste ou soit celle d’une personne ayant un passé psychologique instable. Parfois, c’est même les deux à la fois. La plupart du temps, probablement à cause du secret médical on ne connait même pas la nature de son profil psychologique…

Dépressif, stressé, souffrant de TOC… Peu importe, pas besoin de savoir, le raccourci du perturbé psychologiquement suffit à faire passer les gens pour fou. Où est vraiment le danger ? Stigmatiser les personnes et les réduire à leur maladie mentale. La maladie mentale réelle ou présumée permet-elle d’échapper à la responsabilité de ses actes ?

La vérité a souvent plusieurs facettes, suivant l’endroit où l’on se trouve le regard sur les choses n’est souvent pas le même. Nos expériences jouent aussi un rôle sur le ressenti de ce que l’on croit voir.

Un feu d’artifice n’aura pas le même impact si l’on se situe à 10 mètres ou 110 mètres de celui-ci. Mais qui des deux sera le mieux placé pour décrire avec véracité comment c’est réellement passé ce feu d’artifice ? Faire des amalgames, ne mène jamais à rien de bon. Un arbre est un arbre, mais le peuplier n’est pas un noisetier.

Peu importe, on ne peut pas résumer un individu à sa maladie ou son handicap, et je ne vois pas être résumé par cela. Je ne suis pas un critère, une statistique sans nom. Je suis comme je suis, mais je ne suis pas un handicapé mental. Je ne sors pas souvent de chez moi, je déteste le contact avec des inconnus, je ne sors pas faire la fête avec des amis le weekend ou en semaine, je n’ai presque pas de vie sociale. Si un jour, je devais commettre un délit grave pour quelconques raisons. Je ne veux pas que mon caractère et ma façon de fonctionner dans ce monde fassent de moi le type bizarre qui a agi comme ça parce qu’il était fou.

C’est la solution de faciliter pour rassurer les gens, leur faire croire qu’il ne faut pas être normal pour faire ça. On en revient aux derniers présumés terroristes qui de plus en plus sont des personnes soit manipulables et psychologiquement très faibles ou soit des individus ayant un passé psychiatrique. Comme pour cacher une vérité derrière ce terrorisme de masse…

La maladie et les troubles mentaux sont un peu la nouvelle homophobie, et parler de ses problèmes psychologiques en société n’est toujours pas d’actualité à l’heure actuelle.



UPLOAD COMPLETE
EXIT

Press Ctrl+D pour SAUVEGARDER
Press Ctrl+W pour QUITTER

Vie restante: 0

Enregistrer un commentaire