*** chargement en cours ***
43%43%43%43% 43%

Vous êtes autorisez à effectuer des recherches sur le serveur.

Toutes les transcriptions et requêtes seront conversés sur le SSD principal.



20180308

http://3565680635705325375tQ.43%bId.28'48".onion
Code de sécurité:
Nombre de téléchargement: 0
READY
RUN
28 minutes et 48 secondes.

C’est le temps que je vais essayer de consacrer au minimum à ce blog. Ça représente 1/50ième du temps dans une journée. J’ai l’impression de ne pas avoir eu un seul week-end tranquille depuis ce début d’année 2018. L’hiver est surement enfin terminé, mais il y a des jours où je suis vraiment fatigué. Il faut que j’arrive à freiner, me reposer avant d’être à la limite. Je sais que parfois il m’arrive d’en faire trop ou trop vouloir en faire, de m’éparpiller et ça finit souvent par ne plus avoir de satisfaction dans ce que j’entreprends et tout s’arrête brusquement.

Je suis incapable de gérer quelque chose qui devient une corvée, je ne peux pas m’y résoudre. Ça finit par me faire péter les plombs, un peu comme quand il y a trop de pression sur moi. Je sais que je ne sais pas gérer une pression trop forte. Je ne gère pas bien du tout la pression extérieure, c’est plus fort que moi ça me braque et me fait perdre tout mes moyens. C’est arrivé peu de fois dans ma vie, mais je crois que c’est aussi pour ça que je préfère travailler seul. J’ai du mal avec l’apport que les autres peuvent amener.

Bref j’ai décidé d’écrire plus souvent, j’ai arrêté trop longtemps d’écrire des histoires qui sortent de mon esprit. Ça m’aide à être plus constructif de manière ordinaire et pas seulement avec ma façon spéciale de fonctionner.


Je remets un bout d’histoire qui était passé en hors-ligne hier. Et je ferai tout pour produire la suite tous les mercredis.

UPLOAD COMPLETE
EXIT

Press Ctrl+D pour SAUVEGARDER
Press Ctrl+W pour QUITTER

Vie restante: 0

Enregistrer un commentaire